New series

charles_freger_cimarron_2013_2018_215

Cimarron

Ongoing Exhibitions

YOKAINOSHIMA, Esprits du Japon

YOKAINOSHIMA, Esprits du Japon

07 July 2018 - 30 August 2019

Musée des Confluences

86 Quai Perrache - 69002 Lyon France

Exposition temporaire, à partir du 7 juillet 2018

Au Japon, divinités et êtres surnaturels sont omniprésents. Tout au long de l’année, lors des rites masqués, le port de costumes permet de les invoquer pour demander protection, richesse et bonheur. L’exposition trace un lien entre les photographies contemporaines de Charles Fréger, qui donnent à voir un grand nombre de figures masquées rituelles, et les collections japonaises du musée.

Laissez-vous guider dans cette île aux esprits, depuis les fondements des spiritualités japonaises jusqu’aux pratiques actuelles comme le manga, le cosplay ou le jeu vidéo.

Cette exposition s’inscrit dans le cadre des commémorations franco-japonaises et du programme associé « Japonismes 2018 ».
En partenariat avec Les inrockuptibles, Museum TV, Paris Match et Spot.

News

Cimarron cover UK_thames and hudson_charles_freger

CIMARRON in Nantes, France

08 February 2019

The first exhibition of CIMARRON is now opened at the Château des ducs de Bretagne, Nantes, France.
The book will be available early march with Thames&Hudson (UK, USA), ACTES SUDS (FR), Seigensha (Jp), Kehrer (Ger), RM (Sp)

All across the Americas, from the 16th century onwards, enslaved Africans escaped their captors and struck out on their own. These runaways, having found their freedom, established their own communities or joined with indigenous peoples to forge new identities.

Cimarron, borrowing a Spanish-American term for these fugitive former slaves, is a new series of photographic portraits of their descendants. From Brazil, Colombia, the Caribbean islands and Central America, as far as the southern United States, elaborate masquerades are staged that celebrate and keep alive the history and memory of African slaves and their creole or mixed-race descendants. Stock characters are portrayed in costume, or in grotesque or satirical representations. A huge variety of African tribal dress, wild ritual regalia and shimmering Mardi Gras outfits feature in breathtaking succession. Vividly coloured silks and cottons combine with woven fibres, leaves, feathers, and bodypaint; props include emblems of slavery and slavemasters – ropes, sticks, guns and machetes. These photographs record real people whose collective sense of memory, folk history and imagination dramatically challenges our expectations.

Charles Fréger’s work has established a large and growing following among connoisseurs of contemporary photography, defining a new genre of documentary portraiture that extends and deepens our sense of the human past and the present.

installation_dans_le_cercle_trocadero_Paris_Charles_freger_2018

Dans le cercle, TROCADERO, Théâtre de Chaillot, Paris

20 December 2018

Depuis près de vingt ans, Charles Fréger explore par un travail photographique sériel la relation de l’individu à la communauté. C’est dans cette même perspective qu’il a abordé le projet pour la commémoration du 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Si la forme proposée n’est pas à proprement parler photographique, elle procède de l’impression d’un jeu d’ombres et de lumières sur un support : l’esplanade du Trocadéro, lieu emblématique de Paris, photographiée des milliers de fois par jour, est ici mis au noir. Tous les jours, de la tombée de la nuit à l’aube, sur la place rendue à la pénombre de la nuit, est projeté au sol un cercle lumineux dont la couleur, le diamètre et l’emplacement varient. D’abord de la largeur d’un homme, il balaie lentement la place tout en s’élargissant et s’empourprant graduellement selon un spectre ocre jaune, orangé presque rouge.
Une composition sonore, réalisée avec la collaboration du compositeur Teho Teardo, accompagne le ballet de ce disque de lumière au sol et invite les visiteurs à rejoindre l’espace à l’intérieur du cercle. La lumière devient objet d’interaction avec le public, l’engageant à se prendre au jeu de cette forme vivante et à en accompagner les pulsations, chacun à son rythme, ensemble dans le cercle. L’installation est réalisée grâce au partenariat avec Athem.

Mapping installation with Athem, Paris.
Sound by Teho Teardo.
A production of Théâtre National Chaillot

30 November – 10 december
Parvis des droits de l’homme, Trocadéro, Paris

Instagram Official @charlesfreger

Something is wrong.
Instagram token error.
Load More

New video